aiguillon47 arts, peinture, sculpture, musique, littérature, histoire...

Raoul DastracAiguillon depuis la plage par Raoul DastracMa grand-mère par Fernand SabattéFernand SabattéLouis LamarqueGaronne par Louis LamarqueDaniel BacquéMarc de RanseLa TourrasseRobert Merle

Visiteurs depuis le 1er avril 2021

 

***

Dernières mises à jour

22/05/2022 : Le château ducal
16/05/2022 : Anne-Charlotte de Crussol, duchesse d'Aiguillon, amie de Montesquieu
19/04/2022 : Joseph-Dominique de Chabrillan
19/04/2022 : Innocente-Aglaé de Vignerod
17/04/2022 : Famille Richelieu (arbre généalogique interactif)
13/04/2022 : Généalogie de la famille de Ranse (résumée)
29/03/2022 : ACTUALITÉ! Armand-Emmanuel de Vignerot du Plessis de Richelieu gouverneur d'Odessa
26/02/2022 :
Emmanuel-Armand de Vignerod 2e duc d'Aiguillon
03/02/2022 : Théophile de Viau
28/01/2022 : Pierre Verdolin, un aiguillonnais pendant la Révolution, et sa généalogie par Lionel Corcy
20/01/2022 : Le siège d'Aiguillon en 1346

05/01/2022 : Un récit de la libération d'Aiguillon
26/12/2021 : Le portrait de Madame de Combalet à l'Hôtel-Dieu de Québec
23/12/2021 : Madame de Combalet
13/12/2021 : Marie-Thérèse de Vignerod
25/10/2021 : Louis-Armand de Vignerod père d'Armand-Louis
25/10/2021 : Armand-Louis de Vignerod
1er duc d'Aiguillon
26/09/2021 : Armand-Désiré dernier duc d'Aiguillon
25/09/2021 : Jeanne Victoire Henriette de Navailles épouse d'Armand-désiré
19/09/2021 : Aiguillon pendant les guerres de religion
17/09/2021 : Louise-Félicité de Bréhan-Plélo épouse d'Emmanuel-Armand
10/09/2021 : Madame du Barry et le duc d'Aiguillon
09/09/2021 : Château des ducs
16/03/2021 : Brève histoire chronologique de la famille de Ranse
08/03/2021 : Les origines du duché d'Aiguillon
20/02/2021 : Aiguillon pendant la Révolution (avec de très nombreux liens)
06/02/2021 : Les de Montpezat
01/02/2021 : Germain Demay
06/12/2020 : M. d'Aiguillon les 5 et 6 octobre 1789
05/12/2020 : Les croix à Aiguillon
03/12/2020 : Le pont de pierre (et la première grève en Lot-et-Garonne)
05/11/2020 : Les du Fossat
20/10/2020 : Lunac
27/09/2020 : La Ténarèze
01/04/2020 : Page JeanMichel Rocskay

Icône de retour à l'accueilLes liens sont en caractères gras, italiques, soulignés
Retour à l'accueil
Icône de retour
à l'accueil
Les liens visités apparaissent en rouge

MENU

Raoul Dastrac -- Louis Lamarque -- Robert Merle -- Marc de Ranse -- Fernand Sabatté -- Lantelm -- Théophile de Viau
Daniel Bacqué -- Le confluent -- Les vitraux de Saint Félix -- Les vieilles rues -- La fontaine -- La République
La Tourrasse - Notre Dame de Pélagat -- Guy Soulié -- Alain Paraillous - Michèle Lhopiteau-Dorfeuille -- Lucien Michard
La collection des peintures des Ducs d'Aiguillon au Musée des Beaux-Arts d'Agen -- Jean-Michel Rocskay
Une vieille famille aiguillonnaise, la famille Duburgua -- Germain Demay -- Clément Maurice Gratioulet --
Les croix -- Le pont de pierre
Contact

************

Localisation d'Aiguillon, terroir.
La ville est située au confluent des deux rivières (Lot et Garonne) qui ont donné leur nom au département. Le terroir très riche et le climat tempéré permettent le développement de cultures abondantes et variées : céréales, tabac et avant tout, les fruits, prunes d'Agen, chasselas, pommes, kiwis, cerises, fraises, pêches, abricots, melons, etc.
Un peu avant 1789, l'agronome anglais Arthur Young visitant notre région vantait la qualité de ses terres et il notait que dans la plaine face à Aiguillon la terre valait 4000 livres la carterée de 7289 m2 (Jean Tonnadre, membre de la Société des sciences, Lettres et Arts d'Agen).
Cette plaine dite "des Carterées" produisait également du chanvre destiné à la fabrication de cordages et de toile à voile pour la marine. Au XIXe siècle, 28 tisserands et 16 cordiers travaillaient les fibres préparées par les "peigneuses" (Pierre Polivka, Revue de l'Agenais avril-juin 1984). Cette activité cessa début XXe siècle avec l'arrêt de la culture du chanvre.

Histoire*
Le site d'Aiguillon, pointe de terre au confluent du Lot et de Garonne est habité depuis le néolithique au Pech de Bère. Les Gaulois y installèrent leurs fours de potiers découverts par les archéologues locaux; les romains lui donnèrent le nom d'Aculeum (qui devint Aiguillon) et y bâtirent un castrum dont subsistent encore les monumentales arcades sous le château Lunac et aussi une tour dite "la Tourasse". Le castrum de Saint-Côme protégeait le croisement des deux grandes voies romaines de la Ténarèze et de Aginensis Burdigala (Agen-Bordeaux).
La féodalité voit l'édification de châteaux, celui du Fossat et celui de Lunac, surtout destinés à se protéger des seigneurs souvent belliqueux. A cette époque, la ville était divisée en trois seigneuries : celle de Lunac, la plus ancienne, celle du Fossat et le reste de la ville avec l'église Saint-Félix et celle des Carmes constituait la troisième.
Lors de la guerre de Cent Ans, Aiguillon était entourée de redoutables murailles qui lui permirent de résister en 1345 à un siège de plusieurs mois au cours duquel les canons furent utilisés pour la première fois en France. Voir la carte dessinée par le Colonel Duburgua.
Les guerres de religion affectèrent Aiguillon et ses environs pendant la seconde moitié du XVIe siècle et un bon quart du début du XVIIe siècle.
Henri IV est à l'origine de la construction du barrage et des deux moulins sur le Lot. Il faut signaler que grâce à ces moulins, Aiguillon fut une des premières localités de la région à produire l'électricité nécessaire à l'éclairage et cela dès 1875.
En 1599, le Duché d'Aiguillon fut constitué à partir des baronnies d'Aiguillon, de Montpezat, de Sainte-Livrade, de Madaillan et d'Almayrac. Le premier Duc fut Henri de Lorraine, tué au siège de Montauban en 1621 et enterré dans l'église des Carmes, ravagée par un incendie en 1922, aujourd'hui salle de réunions et d'expositions.
Le duché d'Aiguillon fut plus tard attribué par le cardinal de Richelieu à sa nièce Madame de Combalet.
L'avant dernier duc héritier de cette famille, Emmanuel-Armand fut ministre de Louis XV ; disgracié à l'avènement de Louis XVI, il se retira à Aiguillon pour faire bâtir sur l'emplacement de l'ancien château du Fossat, le très beau château des Ducs (XVIIIe siècle) où il mena, avec soirées de réception, de concerts, de théâtre, une vraie vie de cour. Ce fut l'époque la plus brillante d'Aiguillon.
Son fils, Armand-Désiré entra dans l'histoire en faisant voter dans la nuit du 4 août 1789, l'abolition des privilèges.
Pendant la période de la Révolution, Aiguillon fut le siège de nombreux épisodes troublés mais heureusement peu violents.
Après le coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851, le département du Lot-et-Garonne fut un des premiers à se révolter pour défendre la République. Aiguillon n'échappa pas à l'esprit de résistance. La majorité des insurgés étaient des ouvriers et des artisans. Les émeutes furent rapidement réprimées.

Promenades
.
Il ne faut pas manquer de visiter le vieil Aiguillon, ses vieilles rues et ses maisons anciennes (XIIe siècle), d'admirer le château de Lunac et celui des Ducs, d'entrer dans l'église Saint Félix et d'observer attentivement son magnifique ensemble de vitraux, de consacrer quelques minutes à l'émouvant Monument aux morts sculpté par Daniel Bacqué, de faire le tour de la fontaine monumentale des trois grâces et du groupe sculpté de La République au jardin public, de marcher jusqu'au confluent, de vous baigner à la plage du Lot, de visiter la chapelle Notre Dame de Pélagat décorée de peintures murales et de réaliser des excursions aux alentours, vers les pittoresques villages de Nicole (avec son panorama impressionnant du Pech de Bère d'où l'on domine les plaines de la Garonne et du Lot), de Frégimont, Galapian ou Lagarrigue.

Célébrités

Aiguillon a vu naître le troubadour Lantelm au XIIIe siècle, au XIXe siècle les peintres Fernand Sabatté, Raoul Dastrac, le musicien Marc de Ranse, Clément Maurice Gratioulet pionnier du cinéma sonore et Germain Demay, célèbre sigillographe. Au XXe siècle le peintre Louis Lamarque. Un célèbre écrivain du XXe siècle, Robert Merle repose au cimetière d'Aiguillon. Une incertitude plane sur le lieu de naissance de Théophile de Viau, poète libertin du XVIIe siècle. Le fameux sprinter des années 20 et 30, Lucien Michard vécut une grande partie de sa vie à Aiguillon pendant sa retraite et l'astronome Guy Soulié est issu d'une famille d'origine Aiguillonnaise. Aiguillon compte aussi d'autres célébrités, bien vivantes celles-là, Alain Paraillous, Michèle Lhopiteau-Dorfeuille, Jean-Michel Rocskay, ...
Depuis 1958, Aiguillon est jumelée avec la ville de Visé, dans la Province de Liège, en Belgique.
_____________________________________________________________________________
*Tout ce qui est traité dans cette partie du site est grandement tiré d'Histoire de la ville d'Aiguillon et de ses environs par l'Abbé Alis dont on ne saurait trop conseiller la lecture sur papier ou en ligne ICI.